OLIVIER-YVES VINCELLO
 
 
D’origine italienne, Olivier-Yves VINCELLO est passionné par les voyages et le monde du rêve, de l’introspection et de la contemplation.
Profondément marqué par ce qu’il nomme la réminiscence d’une vie antérieure, il aime partir à la recherche de lui-même, sur les routes comme à travers ses différentes rencontres. Il attache une importance essentielle à vivre sa vie sans regret, en demeurant fidèle à ses idéaux.
Le décès de sa mère, alors qu’il n’avait que dix ans, la douleur ressentie se retrouvent dans sa sensibilité exacerbée. Cette dernière se traduit dans sa passion depuis toujours pour l’écriture, viscérale, sans fin, telle une quête parfois désespérée, mais toujours intacte d’un idéal.
Il publie « Un bouquet de glycines » sous le pseudonyme de Olivier-Yves IBRAHIM en 2007 aux Editions du Panthéon, recueil de textes souvent sombre, parfois cru ou cynique, mais perpétuellement animé par une quête d’espoir et de lendemains meilleurs.
En 2012, il rencontre Angélique COMET, une artiste aux multiples facettes, avec qui il va former le duo « vagues de soleils » à l’occasion de spectacles poétiques et musicaux, mais également à travers des ateliers d’écriture divers et l’association « Vagues de Soleils », association de défense de la langue française, de la poésie et des métiers artistiques voit le jour en fin d’année.
2012 est aussi la date d’une rencontre décisive avec Florence CORTES, ce qui va le conduire l’année suivante à publier aux Publications VOX SCRIBA, « Les plages d’Orient », recueil de poésie beaucoup plus optimiste et très inspiré des philosophies et pensées orientales, puis à rééditer « Un bouquet de glycines », devenu pour l’occasion « Les nuits glycines » et accompagné de onze textes inédits.
En août 2013, lors du salon du livre de Tarascon sur Ariège et un d’un spectacle et d’une exposition intitulés « vagues de rouges », le duo poétique présente son recueil commun, du même nom que leur association « Vagues de Soleils ».




 


 LE DESERT
 
Tes longues courbes veloutées de femme brune s'évadent en lentes volutes de fumée
Et en mouvance sur tes dunes
J'aperçois un vent de sable fin qui t'emporte dans un tourbillon de brume

Légères et sveltes, petites sphères de poussière mon cœur n'a d'autre horizon que vos manteaux de déesses
Qui virevoltent et virevoltent, volages en douces pluies éphémères
Et lorsque celles-ci retomberont dans leur mollesse
La trace du temps se sera de nouveau envolée
 
C’est un corps fluide qui monte jusqu’au ciel de lune et égare l’homme en pourpre dans ses longues mélopées
Chaude enveloppe qui s’allume
Enroule lassement mes reins, s’enroule dans une danse de mille volumes
 
Je te rêve, entre réalité et désert, Océan de nulle part qui retournera princesse
Pour aimer et aimer, d’amour sauvage les hommes perdus dans leur misère
Et les caresser de baisers de miel qui les blessent…
Car on recherche tous cette âme pour qui on pourra désormais s’envoler
 
 
 
DJAMEL
*
 
 
Il courait dans les dunes, à demi-nu
Le torse mouillé de sueur collé,
Les espoirs et les rêves au fond des yeux,
Il pensait simplement au lendemain.
 
L’amour des hommes le poussait en avant,
L’horreur de la guerre l’effrayait un peu.
Ses pantalons lâches flottaient aux vents chauds,
Leurs voiles noirs s’effaçaient dans le désert.
 
Derrière les dunes, il aurait voulu
Apercevoir la mer et ses reflets.
Mais seul l’océan de sable et de feu
Caressait ses joues brunes et ses mains.
 
Sa peau était comme le sable sur ses dents
Lisse et dorée par un soleil hargneux.
Et chaque soir, il rapportait de l’eau
Au village où vivaient ses petits frères.
 
Et quand nous roulions dans les draps humides,
Je l’entendais verser des larmes timides.
Il me disait les plus beaux mots d’amour,
Moi, mélangé à son corps, j’étais sourd.
Je ne voulais pas comprendre que lui,
Rêvait de fuir là, d’où j’étais parti.
 

 


 
(Extraits de « Les Plages d’Orient », Publications VOX SCRIBA. 2013)
http://www.voxscriba.com/PUBLICATIONS-POESIE.html
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ô…CEANCES
*
 
 
Subtile brume, mélange de cotons et nuages,
Symphonie mêlée d’anges, si douces Océances,
Je gambade, cheveux en cascades et danse
Balades vers l’Eden, une vie un peu sauvage…
 
Les voiliers rêvent le long des écrins de plages
Aux fées de nacre qui peignent leurs cheveux de larmes
Chanter une romance pour déjouer leurs charmes
Les enlever et leur promettre le mariage
 
Je respire ce pays, peuplé de papillons
Qui ouvrent leurs ailes, où s’inscrivent des poèmes
Et s’inventent des vies, vertiges tourbillons,
Colimaçons vers le ciel, des milliers de je t’aime…
 
Les estives sont ivres du chant des grillons,
Comme Rimbaud, tête et pieds nus, je vis ma bohème,
Sur les berges éternelles, pour un nouveau baptême,
Chanté de l’océan par tous les carillons.
 
(Extrait de « Vagues de Soleils » avec Angélique COMET, Publications VOX SCRIBA.2013)

 
 
 
 
 
 

DANS MON CŒUR
*
 
 
Je m’enfonce dans cette nuit nue crue et noire
Qui me donne les reflets de quelque vieil encensoir
Me saoule de vins cuits de l’ivresse de ces vies
Qui passent dans des toiles d’éternité, qui lassent
 
Il y a un océan cryogène dans mon cœur
C’est comme ça. Il y a quelques grammes d’amertumes
Une once de crasse qui crisse contre ce corps qui grince
Et mille, cent mille champs d’électricités de dunes
 
Qui volent vers d’étranges colombes libres et ivres
C’est comme toi. Cette fleur s’arrête où ta loi me fuit
Il y a la disgrâce le cri les fruits diffamants de la peur
La défaillance d’une dichotomie absurde
 
Il y a du déplaisir, certes, quelque chose de rude
C’est comme un coma. De cette poitrine mince,
Je ne garde d’Hephaïstos que les symboles ;
De mon cœur, les longues montagnes, les plages et tous les envols.
 
 
 
 
(Extrait de « Les nuits glycines », Publications VOX SCRIBA. 2013).
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site